Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ressources et projet de Moloundou

22 Mars 2012 , Rédigé par MICHEL NDOEDJE

 

L'analyse des ressources humaines concerne essentiellement le conseil municipal, l'exécutif communal et le personnel municipal.

Le conseil municipal

Le conseil municipal de la commune de Moloundou compte 25 conseillers. Tous sont issus du parti au pouvoir, le RDPC et la majorité d'entre eux réside sur le territoire communal, en dehors d'une élite extérieure. Le conseil est représentatif de la diversité ethnique de la Commune, en dehors des Baka, ce peuple est marginalisé. La présence féminine n'est pas suffisamment représentative au sein du conseil, car il n'y a que deux femmes conseillères sur les 25 membres du conseil. Dans cette société, l'accès au pouvoir pour les femmes est encore fortement limité, à cause du poids de la tradition. Ce conseil se réunit deux fois par exercice et a pour principale mission le vote et l'approbation du compte administratif de la commune. Son fonctionnement est organisé autour de trois commissions techniques :

- La commission des affaires sociales, qui recueille les besoins des populations dans le domaine social, définit et suit la mise en oeuvre des actions dans le domaine de l'éducation, de la santé, de l'environnement;

- La commission des finances examine le projet de budget et émet des avis techniques sur celui-ci ;

- La commission des grands travaux définit et suit les grands chantiers du plan de campagne.

Les conseillers municipaux n'accomplissent pas correctement leur mission de relais entre les populations à la base et l'institution communale. Ceux-ci n'organisent pas des rencontres ni pour les comptes-rendus des résolutions du conseil municipal, ni pour définir les priorités des besoins de leur communauté. Ainsi, l'exécutif communal n'est pas informé sur les véritables préoccupations des populations à la base, ce qui rend difficile leurs résolutions.

L'exécutif communal est composé du maire qui est le Président du Conseil et de ses deux adjoints. Leurs fonctions sont définies par un texte officiel, mais dans la pratique, le maire assume la responsabilité de la gestion des questions liées à la foresterie, aux finances et à la politique de la commune. Ces domaines étant « sensibles ». La délégation des tâches entre le maire et ses adjoints n'est pas effective, malgré le fait que celui-ci passe beaucoup de temps à l'extérieur de la ville. Les absences répétées du magistrat municipal sont un facteur de ralentissement des activités de la mairie et le ralentissement du développement de la Commune de Moloundou.

La commune de Moloundou emploi de trois catégories de personnes :

- La première catégorie est constituée des fonctionnaires nommés par l'Etat. Il s'agit du Secrétaire Général nommé par le MINATD, et du receveur municipal nommé par arrêté conjoint MINATD/MINEFI.

- Les employés permanents rentrent dans la deuxième catégorie, ceux-ci sont au nombre de 12 dont trois (03) femmes. On compte parmi eux 10 décisionnaires et deux (02) contractuels. La moyenne d'âge du personnel permanent est de 48 ans, ce qui témoigne d'un effectif vieillissant. Aucun d'eux n'est doté d'une formation en informatique. Le personnel communal a un niveau de qualification relativement bas du fait que, la majorité a le niveau scolaire du primaire ou du secondaire. Les employés permanents ont une ancienneté de plus cinq ans.

- La dernière catégorie est composée du personnel temporaire. La commune de Moloundou emploie 20 temporaires. Leurs principaux postes d'affectation : le transport ; la réception à l'auberge municipale ; le gardiennage ; le passage au bac (transport fluvial) ; les formations sanitaires ; le service d'hygiène et salubrité ; la radio communautaire ; la police municipale et la cellule de foresterie, sur laquelle nous reviendrons plus largement dans la suite de notre publication.


L’organisation des services de la commune : La commune de Moloundou ne possède pas d'organigramme officiel. De façon générale, la commune souffre d'un manque d'organisation de ses activités ainsi que d'un faible niveau de communication interne. En l'absence d'un cahier de charges détaillé pour le personnel, des réunions de planification et de suivi tant entre les membres de l'exécutif qu'entre les membres du personnel ou même de façon transversale ne sont pas utilisées pour la définition des programmes de travail et la répartition des tâches. Par ailleurs, le rôle de supervision, d'organisation et de coordination du secrétariat général est quelque fois compromis par la nature de ses relations avec le reste du personnel. Elles sont quelques fois conflictuelles, surtout lorsqu'elles portent sur les exigences d'assiduité et de ponctualité au poste de travail. Le laxisme et l'absentéisme, dont fait preuve le personnel communal, entrave le rendement au travail. Cette efficacité est fortement hypothéquée par la qualité du personnel. Outre les chefs de services sortis du CEFAM, le reste du personnel ne possède pas de véritable formation professionnelle et le niveau de base est le CEP.

Les ressources financières : Les revenus forestiers représentent la principale source de recette du budget communal. Néanmoins d'autres postes, à l'instar des recettes fiscales, contribuent au budget. Le graphique ci-dessus illustre les disparités qui existent entre les revenus forestiers et les autres postes de recettes budgétaires.

 

 

 

 

 

 

 

Contribué à une révision du budget prévisionnel communal et par ricochet l'annulation d'un certain nombre de projets. Cette expérience montre que les communes forestières sont appelées à diversifier leurs sources de revenus. Le problème des infrastructures sociales de base se pose avec acuité dans la commune, de la faible couverture sanitaire, en passant par un taux de scolarisation bas, l'accès difficile à l'eau potable et l'enclavement de la région. Le niveau des ressources financières communales ne permet pas la résolution de ces problèmes. Fort heureusement, la richesse des ressources naturelles dans la région, notamment celle de la forêt constitue une opportunité en termes de création de revenus pour la commune à travers la mise en oeuvre d'une forêt communale.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article